Comment adopter la pédagogie projet (PBL – Project-Based Learning en anglais) dans l’enseignement hybride

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

L’éducation hybride, qui combine des moments d’apprentissage synchrones et asynchrones, fait partie des principales tendances éducatives du XXIe siècle.

Ces dernières années, elle a  déjà était testée dans l’enseignement de base et  elle a pris de plus en plus de place dans l’enseignement supérieur. Cependant, après la pandémie il est devenu impératif d’adhérer à ce modèle. 

Mais ce n’est pas seulement en s’adaptant aux circonstances que l’éducation hybride est devenue populaire. 

Bien connu sous ses appellations anglaises, hybrides ou blended learning, ce modèle introduit la technologie dans le processus d’enseignement et d’apprentissage. En outre, sa mise en œuvre nécessite un partenariat avec des méthodologies d’apprentissage actif qui placent l’étudiant comme protagoniste. Parmi eux, la pédagogie de projet PBL (basé sur des problèmes ou des projets). 

dreamshaper ducation hybride

La rencontre entre PBL et éducation hybride

La combinaison de la pédagogie de projet et de l’enseignement hybride ouvre de nombreuses perspectives aux écoles et aux universités. Quel que soit le format choisi, il est important de définir clairement quelles étapes de l’apprentissage participatif sont les mieux adaptées à l’environnement en ligne, et celles nécessitent des réunions en présentiel. 

Voici quelques conseils sur la manière de les appliquer :

Sujet : La première étape peut se faire en présentiel. C’est le moment où l’enseignant présente le point d’ancrage, c’est-à-dire le thème à étudier et le déroulement des étapes. Les groupes de travail y sont définis et les problèmes/défis à résoudre dans les projets sont identifiés.

Recherche : Ensuite, c’est le moment de la recherche et de la collecte de données. Cette phase – ou du moins une grande partie de celle-ci – se déroule en ligne. En effet, Internet est devenu la principale source de recherche pour les jeunes générations. C’est l’occasion pour les élèves de développer leur autonomie en tant que protagonistes de l’apprentissage. 

Réunions régulières : Au cours du projet, des réunions régulières par vidéoconférence permettent à l’enseignant de fournir des conseils, de répondre aux questions et de donner son avis. N’oubliez pas que dans une pédagogie de projet l’enseignant bascule comme un accompagnateur dans le parcours de l’étudiant et non comme un éducateur.

Résultats et feedbacks : De nouvelles réunions en face à face peuvent être nécessaires pour revoir les objectifs initiaux, présenter les projets et effectuer des feedbacks évaluatifs. Si les résultats finaux sont discutés avec tous les protagonistes, il appartient à l’enseignant de stimuler le développement des compétences sociales et émotionnelles. Cela peut se faire, par exemple, par le biais d’outils d’évaluation par les pairs, donnant ainsi la parole aux étudiants. 

Similitudes entre les modèles

L’application de de la pédagogie projet dans l’enseignement hybride est un découlement de plusieurs similitudes entre les deux modèles pédagogiques. L’intention des deux est d’amener les étudiants au-delà des murs de l’école ou de l’université. Ainsi, ils peuvent rechercher des connaissances dans d’autres sources d’éducation, en ligne ou hors ligne et devenir acteur de leur éducation. 

Les méthodes d’évaluation présentent également des similitudes. Sur une échelle numérique et moins axée sur les tests traditionnels, elle valorise les feedbacks, l’auto-évaluation et l’évaluation par les pairs. Dans le PBL, le produit ou le service final est pertinent, mais le diagnostic des performances de l’étudiant a lieu tout au long du parcours, comme le propose l’éducation hybride. 

Même si le nombre d’heures consacrées aux cours magistraux diminue, les enseignants ont le temps d’avoir leurs rôles de tuteurs. En suivant le parcours des élèves, les enseignants contribuent à une éducation plus personnalisée, dédiée au développement des compétences non techniques qui sont fondamentales sur le marché du travail. 

Enfin, dans le cadre de l’éducation hybride, le PBL devient plus complet que jamais avec les technologies éducatives. Internet et les plateformes numériques s’imposent comme des alliés dans toutes les phases du projet, en aidant à l’organisation, la planification, le suivi et la présentation des projets.

COMENTARIOS